Posts by EmikoSama

    Hi !


    Je vous invite à prendre la parole ici pour toute remarque, suggestion, critique à apporter à mes textes. Je ne mords pas (ou alors c'est amical, promis) !


    Pareil si vous avez envie d'y participer, ça me ferait très plaisir ! Mais merci de me prévenir avant ;)


    ~Emi~

    Le couple avançait sur l'eau gelée avec précaution. L'ascension dans les montagnes avait sérieusement entamé leurs forces mais ils touchaient au but.
    Anxieuse, la femme agrippa le bras de son époux.
    _Attends ! Doit-on vraiment... ?
    L'homme s'arrêta et lui fit face.
    _"Il" n'est pas d'ici, poursuivit-elle, notre climat lui est étranger. "Il" en mourra tu le sais bien.
    _Je n'hébergerai pas un paria sous mon toit, et c'est ce à quoi nous le condamnons s' "il" ne se soumet pas à l'épreuve que nous subissons tous.
    Devant le regard éperdu de sa femme son ton se radoucit un peu.
    _Atma, Atma... Souviens-toi. Nous avons juré de l'élever comme un de nos enfants, et c'est ce que nous allons faire.


    Il tendit les bras et Atma y déposa le petit paquet qu'elle tenait jusqu'à présent serré contre elle. L'homme avança jusqu'à une trouée dans la glace et défit les langes et les peaux qui protégeaient le bébé du froid intense. Dans la clarté intense du paysage il éleva à bout de bras le nouveau-né nu pour le présenter aux dieux tandis que sa femme et lui commençaient à réciter les mantras des invisibles.
    OM MA-NI PAD-MÉ HUM !


    Puis il le plongea dans l'eau glacée.


    OM...
    Le petit corps tout entier se tend de surprise.
    Deuxième immersion. Tu seras générosité. Tu combattras l'orgueil toute ta vie. Que les Dieux en soient témoins.

    MA...
    Troisième immersion, il se met à gigoter de colère dans tous les sens.
    Tu seras honnêteté. Tu banniras l'envie de ton existence. Que les Primordiaux en soient témoins.

    NI...
    Quatrième immersion, les bras minuscule cherchent à repousser les mains qui le maintiennent.
    Tu seras tolérance. Tu ne céderas pas à la colère aussi longtemps que tu respireras. Que les Hommes en soient témoins.
    Cinquième immersion.


    PAD...
    Sixième immersion, ses membres e répondent plus que de façon désordonnée, l'engourdissement le gagne.
    Septième immersion. Tu seras persévérance. Tu ne t'abandonneras pas à la torpeur tant que tes jambes te porteront. Que les Animaux en soient témoins.


    ME...
    Huitième immersion, il ne lutte plus, ne respire plus.
    Tu seras concentration. Tu résisteras à l'avidité par la force de ta raison. Que les Morts en soient témoins.


    HUM...
    Neuvième immersion, il se meurt.
    Tu seras discernement. La haine n'aura pas d'emprise sur toi jusqu'à ton dernier souffle. Que les Enfers en soient témoins.


    OM MA-NI PAD-MÉ HUM !


    A peine la dernière représentation rituelle terminée, Atma se précipita sur le bébé pour l'envelopper de ses larges manches.
    _Ne meurs pas ! Je t'en prie, ne meurs pas !
    Elle tomba à genoux et ouvrit les pans de ses vêtements pour installer le petit corps bleui contre sa peau. Le soutenant d'un bras, elle commença à le frictionner énergiquement.
    _Bois toute ma chaleur, petit être... Tu dois vivre !


    Les secondes s'égrenèrent dans l'attente, entre espoir et renoncement, interminables au milieu des craquements habituels de la glace. Puis enfin le miracle se produisit : un nuage de buée s'échappa de la bouche minuscule du bébé.
    _"Il" a bougé ! "ELLE" vit !!


    En réussissant l'épreuve de son peuple d'adoption, le bébé cessait de n'être qu'une créature à l'avenir incertain et accédait à une identité unique. Il passait d'un "il" indéfini à un prénom inspiré par les dieux eux-mêmes par lequel ses semblables allaient le reconnaître à partir de cet instant.


    _Vois, Shaozu, vois comme elle respire ! Elle a choisi de vivre parmi nous !
    _Loués soient les dieux, un fils nous est donné Atma.
    Le couple enferma la fillette dans un cocon de bras protecteurs, éperdu de bonheur. La petite reprenait peu à peu des couleurs, elle se mit à pleurer lorsque la chaleur se répandit à nouveau dans ses membres en provoquant des fourmillements. Atma se releva et se mit à chantonner une berceuse pour l'apaiser.
    _Mon amour, mon petit chat... Ta mère t'a donné un nom qui ne vient pas d'ici tu sais. Un Nom qui raconte un peu de tes origines. Je ne sais pas si cela aura son importance plus tard, mais nul ne peut défaire l'oeuvre d'un mort. Alors...
    Shaozu la rejoignit et acquiesça.
    _Nous te présenterons à tout le village ce soir. Une grande fête sera donnée en ton honneur, ma fille.


    _Bienvenue parmi nous, Emiko... murmura Atma dans un écho empli de douceur.

    Le minois concentré, la jeune fille trempe les poils de son outil dans le récipient d'encre diluée. Son agitation intérieure n'est certainement pas aidée par les bruits de courses effrénées autour d'elle suivis d'un silence suspect.
    Un premier projectile -une noix- atterrit non loin sur le parquet et roule paresseusement jusqu'à toquer son genou.
    Elle inspire, épaules hautes, et fait de son mieux pour retrouver un semblant de sérénité. Les épaules s'abaissent, elle soupire longuement. Ces enfants ! Où en étions-nous ? Ah oui, se relire avant tout ! Sa bouche affiche une petite moue insatisfaite car l'exercice est hautement périlleux.
    Un deuxième missile de même nature la heurte audacieusement à l'épaule, aussitôt suivi par des gloussements étouffés et un "Oooh non raté ! " à peine dissimulé. Les yeux de la brunette se ferment à demi en deux fentes félines tandis que ses iris se déplacent lentement sur le côté sans qu'une autre partie de son corps ne bouge.
    *Vas-y, toi !*
    *Mais naaaaaan c'était déjà moi la dernière fois ! *
    *C'est pas vrai c'est moi qu'a tout pris quand t'as été cacher son peigne en haut de l'érable même-que-regarde-j-ai-encore-des-bleus-sur-la-fesse-et-que-si-j-avais-pas-demandé-pardon-bah-elle-m-aurait-mangé-une-oreille-qu-elle-a-dit-et-que-moi-je-l-ai-crue-figure-toi !"
    *Bon, bon...*

    Est-ce une esquisse de sourire qui relève les coins de sa bouche ?
    En minette joueuse mais patiente, elle attend le moment opportun et fait mine de se relire avec application. Ses sens en éveil guettent les petits pas feutrés sur la coursive de bois. Juste encore un peu... Ouiiiii...
    YAAAA !!!
    La troisième noix est attrapée en plein vol avant d'atteindre sa tête. Sous l'effet du volte-face surprise le petit garçon en tombe à la renverse sur son derrière. Ni une, ni deux ! La tigresse a bondi sur sa proie dans un grand cri triomphant et l'immobilise en un battement de cils. Plus il gigote, plus elle resserre son étau en ricanant. Il est perdu ! Et il le sait.
    _'Mikoooo tu m'écraseu !
    _Ranafiche ! On m'assaille ! Et en traître en plus ! Que les dieux me viennent en aide et sus à l'ennemi ! conclut-elle en entamant une attaque chatouilles sur sa prise maintenue au sol.
    Nous en retiendrons que la loi de la nature est cruelle mais juste. Après des hurlements de rire à faire trembler le temple, la proie capitula et fut autorisée à reprendre son souffle. On conclut même un accord de paix -momentanée- autour de quelques gâteaux de pâte de haricot sucrée. L'adolescente sourit en direction d'un buisson.
    _Allez, viens prendre le tien avant qu'il n'en reste plus.
    Une fillette vêtue de bleu pâle en sortit et rejoignit le duo.
    _Normalement t'es toujours à t'entraîner alors on est venus voir pourquoi t'étais pas là. C'tout.
    Désignant d'un menton couvert de miettes la lettre.
    _C'est quoi ?
    Emiko se mordit la lèvre inférieure. Un sourire vint spontanément illuminer son visage.
    _C'est pour quelqu'un d'important.
    _Chouette ! dit la petite en battant des mains.
    _Tu nous le lis ?
    _Euh... Non, je ne peux pas.
    _Pourquoi ?
    _Parce que.
    _Pourquoi parce que ?
    Garder son calme.
    _Parce que ce sont des histoires de grandes personnes et que vous ne compr... commença-t-elle à expliquer d'un ton docte.
    _Bah !! Depuis quand t'es une grande personne ?? T'as même pas de poitrine comme la marchande !
    BIM !
    _Oui tu ne nous a rien dit.
    _On ne nous dit jamais rien t'façon.
    _Oui.
    _Oui.
    _T'es bizarre, 'Miko.
    _Ahin ! Chuis sûre que c'est un amoureux.
    _T'as un amoureux 'Miko ?!
    _On ne nous dit jamais rien...
    _Non.
    _Non...
    L'accusée faillit avaler sa bouchée de travers à l'énoncé de ses supposées défaillances physiques et eut même le réflexe de couvrir de ses bras la partie incriminée. Mais la vérité à demi énoncée lui rappela la difficulté de sa situation.
    _Non, je n'en ai pas. Vous auriez été les premiers à savoir, sinon.
    Elle se mit à ranger son matériel de calligraphie tout neuf en s'efforçant de faire bonne figure devant les petits.
    Deux paires d'yeux clignèrent en même temps en voyant leur volcanique amie réagir ainsi.
    _Ton sourire il est triste, 'Miko.
    _Je t'assure, je ne le suis pas, se défendit-elle avec une grimace amusée.
    *Tu vois je t'avais dit, elle a écrit à un amoureux*
    *Comme si on devinait pas tout !*

    _Il va te répondre ? demanda gaiement la fillette que cette perspective emplissait de joie.
    _Ce n'est pâââââs mon amoureux ! Grrr ! Il ne me doit rien.
    _Il devrait. T'es pas la plus féminine, non. Bon.
    _Pis tu te perds tout le temps.
    _Ouais pis tu sais pas trop cuisiner.
    _Pis...
    Deux noix ricochèrent simultanément sur les caboches des petits.
    _Pis t'as un caractère de cochon d'abord !!
    _C'est pas ça qu'il fallait direuu !
    _Ah oui euuuh. Non mais t'es gentille.
    _Oui.
    _Oui...
    Devant les gamins sceptiques la toute jeune fille éclata de rire et les serra bien fort dans ses bras.


    La lettre fut oubliée pendant quelques heures, le temps de célébrer comme il se devait les premiers rayons d'un pâle soleil d'hiver. Lorsque le corps fut bien fatigué et qu'elle rejoignit son écritoire, la jeune fille ne put s'empêcher de relire une millième fois sa lettre.


    Elle laisse courir la pulpe de ses doigts sur les idéogrammes, passe et repasse devant de sa démarche souple, lève les yeux au ciel, sourit puis frémit tour à tour, s'interdit de la regarder alors que cent fois elle se retient de la froisser ou de l'embrasser. Puis sort.


    ***

    Un papier de mûrier gît à côté du jeune homme endormi. Plus aucune trace de l'oiseau nocturne venu le déposer furtivement.

    Dessus l'écriture est aérée mais le trait de pinceau est bref, celle d'une personne déterminée mais agitée.

    Pas de souci, de toute façon ça me fait dépoussiérer mon photoshop :]


    Pour être certaine que ça te plaise sinon je peux te laisser choisir l'image de base qui te plaise pour Kirito, parce que je dois mal chercher mais je le vois toujours avec une bouille de gentil garçon :>

    Oui ça y est ça a fini par charger, merci ;)


    Une autre question...


    Je souhaite changer d'empire (j'ai commencé il y a quelques années dans l'empire Jinno et maintenant je voudrais aller chez les Shinsoo), mais impossible de supprimer le seul perso qu'il me reste même avec le code.


    Je dois supprimer tous mes comptes et recommencer ou c'est que je m'y prends mal ?

    Salut,


    je rencontre le même problème du coup je voudrais savoir s'il faut attendre à chaque fois que c'est bloqué à 99% ou si je peux relancer le chargement direct dès que je vois que ça bloque.
    Je sais pas si je m'exprime bien :rolleyes: