Le mensonge dans lequel nous vivons

    • "Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas."

      Oui, il existe beaucoup de vidéos qui dénoncent ce genre de choses. J'en ai moi-même posté une dernièrement concernant ce que nous mangeons.
      Mais à ça, je répondrais : Oui, et ? Que proposez-vous ?
      Que nous de devienneons tous végans ? Que nous arrêtions toute forme de progrès ? Que nous brimions les "avancés sociétales" ?
      Impossible. Certes, tout ce que ces vidéos (entre autres) dénoncent est (sans doute) vrai. Mais il me parait tellement inenvisageable de changer nos modes de vie à très grande échelle que cela semble infaisable.

      La société est basée sur l'argent et sur le pouvoir, et quoi que l'on dise ou que l'on fasse, c'est clairement impossible que cela change.

      J'ai peu de temps pour écrire un pavé, donc j'en resterais là. Mais je voudrais bien te répondre plus tard :)
      Arrêt du jeu


    • Il faudrait une bonne fois pour toutes que les gens se sortent du crâne l'idée que changer nos habitudes pour une attitude éco-responsable ne veut pas dire retourner à l'âge de pierre...

      Bon, si on regarde, un être vivant, végétal ou animal (cela inclut l'Homme donc) a besoin de 3 choses :
      - de la matière pour se construire et remplacer les cellules endommagées
      - de l'énergie pour faire fonctionner l'ensemble
      - un endroit sûr pour dormir
      Tout le reste est superflu. Maintenant j'en vois déjà venir avec leur gros sabots qui vont dire de manger de l'herbe et de dormir dehors dans ce cas...

      Il y a une phrase que j'aime beaucoup : "Nous ne payons pas les choses que nous achetons avec de l'argent, mais avec des heures de nos vies". A lieu de parler en Euros quand vous allez acheter des gadgets électroniques en tout genre (tablettes, smartphones...), essayez de calculer la quantité d'heures que vous sacrifiez (oui oui, je dis bien sacrifier) pour vous procurer un objet qui rend l'âme au bout de 2-3 ans si tout va bien...

      Je vais prendre mon exemple. Je pars le matin vers 7h et je rentre le soir vers 19h, soit 12h qui me sont prises, du lundi au jeudi; 7 le vendredi (je ne travaille pas l'après-midi). Ca fait un total de 55h pour 35 travaillées. Si on enlève les 5 semaines de congés payés et les jours fériés on arrive à environ 46 semaines travaillées par an. Soit un total de 2530 heures. Par rapport à 8760, cela représente 29%. Je suis convaincu que si vous regardez autour de vous vous arrivez à des résultats similaires. Donc en gros, on passe 1/3 de son temps à travailler, 1/3 à dormir et le dernier tiers est tellement éparpillé qu'on ne peut pas en faire grand chose surtout qu'en plus on le passe à décompresser...
      Si on regarde à l'échelle d'une vie maintenant. Nos 60 premières années nous les passons à nous user la santé pour nous faire de l'argent et ce qui nous reste ensuite (si on meurt pas d'un cancer ou autre à cause de la pollution ou de la malbouffe avant) à utiliser notre argent pour essayer de nous rétablir. Sacrément intelligent... Comme disait Coluche : "Gagner sa vie ne vaut pas le coup attendu qu'on l'a déjà". Je me pose la question depuis quelques années de l'utilité d'aller au travail. Je n'ai pas encore trouvé. Si l'un d'entre vous a une réponse construite je suis preneur...

      Maintenant on va passer à des questions plus pragmatiques. On nous bassine sans arrêt avec les économies d'eau, d'énergie... Avez-vous la moindre idée de la quantité d'énergie qui est engloutie chaque jour pour recharger les appareils mobiles, faire fonctionner l'Internet... Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais dans certaines grandes gares, la SNCF a installé des bornes qui permettent aux gens de recharger leurs appareils en pédalant. En général les gens passent un moment à pédaler...
      Quant à la nourriture, vous ne pensez pas qu'un aliment récolté en Turquie, conditionné en Suède et vendu en France consomme une quantité d'énergie monstre? Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Je ne sais pas si parmi vous il y en a qui font leurs courses. N'avez-vous jamais prêté attention à l'origine des aliments? Pour ma part, je n'achète que très rarement des fruits et légumes frais qui viennent d'ailleurs que la France (les conserves je ne regarde pas pour le peu que j'en achète). Et quand ce n'est pas le cas, 90% du temps c'est parce qu'ils ne peuvent pousser en France. Encore que, les bananes du Pérou j'évite surtout qu'elles sont soit encore vertes, soit à moitié pourries...

      Pour la construction des bâtiments, comment faisaient les gens avant l'invention du béton et du polystyrène? Je vais prendre l'exemple des maisons alsaciennes. Outre les colombages, les murs sont en torchis, un matériau naturel et local. Niveau thermique, elles sont meilleures que les épaves construites dans les années 60. Il y a d'autres matériaux naturels comme la laine de chanvre qui reviennent au goût du jour. Ensuite, c'est toute la conception du bâtiment qu'il faut revoir. Typiquement, on a un garage au sous-sol, un RDC où sont les principales pièces de vie et un étage pour les chambres. La question est: pourquoi mettre les chambres à l'étage si on y fait que dormir? Il est tout à fait possible de les mettre au sous-sol. En général les gens dorment dans le noir et nous dormons mieux dans une atmosphère fraiche, ça a été prouvé par des études.
      Ensuite, l'orientation de la maison. Comme nous vivons tous à priori dans l'hémisphère Nord ici, le Soleil donne en plein au Sud. La façade Nord est par conséquent inutile. Il donc est plus judicieux de l'enterrer. En plus, cela permet de limiter les déperditions et d'assurer une température à peu près constante tout au long de l'année. Après il est clair qu'il ne faut pas demander 21°C dans le salon quand il fait -10 dehors avec un vent de 70 km/h... Pour ce qui est des appareils électroniques, là aussi il faut savoir se passer du superflu. Avoir 3 télés, 1 chaine Hi-Fi, 2 ordis, 3 téléphones portables, une console de jeux, un four, un lave-vaisselle, une machine à laver... ben ça n'a pas l'air comme ça mais ça consomme mine de rien...

      Je vais finir avec la nourriture. Pour ceux qui font leurs courses, ça ne vous a jamais interpellé la quantité de viandes, de poissons, de produits laitiers que l'on trouve sur les étals? Surtout qu'en général une bonne partie finit à la poubelle... Après vous avez les gens qui viennent défendre les droits des pauvres animaux qui sont élevés dans des conditions horribles, toussa... J'ai envie de dire: Commencez déjà par regarder ce qu'il y a dans votre assiette. Il y a 21 repas à assurer dans une semaine. Comptez donc le nombre de repas qui contiennent des produits animaliers. Je ne parle pas de les supprimer à 100%. Mais déjà réduire par 2 ou 3 serait un bon début... Surtout que contrairement à ce qu'on vous fait croire, la viande, le lait... ne sont non seulement inutiles, mais aussi potentiellement néfastes.

      Le temps que vous ne passez pas à vous tuer au travail pour acheter des appareils qui vous détraquent la santé ou des aliments bourrés de poison, vous pourrez plutôt le passer à cultiver vous-mêmes vos aliments et l'utiliser pour profiter pleinement de la Vie. Pour ceux que ça intéresse, un "nouveau" concept commence à faire un peu tâche d'huile ces derniers temps: la permaculture. Pour simplifier, connaître le cycle des plantes et avoir en permanence quelque chose qui pousse sur son sol. Soit pour produire des aliments, soit pour le régénérer. Les points positifs: un sol donc une nourriture de qualité, pas de produits chimiques et une consommation d'énergie quasi-nulle. D'après les articles que j'ai pu lire, les retours sont très positifs, le rendement au mètre carré est supérieur à celui de l'agriculture intensive, les dommages collatéraux en moins. Certains arrivent même à se faire un peu d'argent en revendant leurs surplus. Enfin, tant que les semences non homologuées (don non soumises à la mainmise des entreprises) ne sont pas interdites à la vente, ce qui commence à se faire...

      Bref, je vais m'arrêter là, je crois que j'ai dois en saouler plus d'un avec mes pavés et mes grands principes... Je tenterai probablement l'expérience cet été, il faut juste que j'arrange 2-3 détails avant.

      Pour conclure, je vais être un peu brute de fonderie, mais comme ça a été dit dans la vidéo, si vous ne vous bougez pas le cul, personne d'autre ne le fera à votre place. Dit d'une façon un peu plus raffinée: "Soyez le changement que vous voulez voir"
    • C'est bien beau de vous soucier de l'avenir des milliardaires.

      Personnellement, j'ai arrêté depuis que j'ai été à Las Vegas et constaté tous les excès. Même les célébrités qu'on admire a priori ne sont que des égoïstes (même les dons qu'ils font aux associations sont de la pub dans leurs milieux huppés)...

      Donc, je pense que ce n'est pas aux personnes de classe moyenne de se faire du soucis, parce qu'elles ne consomment rien par rapport aux excès des milliardaires de ce monde. Mais, c'est plutôt aux personnes qui ont les moyens d'investir massivement dans ces questions d'avenir (à la place du pétrole), de s'en soucier !

      Je ne trie que quand ça me chante désormais, je m'en bats les steaks.
    • Neurotical a écrit:

      "Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas."

      Oui, il existe beaucoup de vidéos qui dénoncent ce genre de choses. J'en ai moi-même posté une dernièrement concernant ce que nous mangeons.
      Mais à ça, je répondrais : Oui, et ? Que proposez-vous ?
      Que nous de devienneons tous végans ? Que nous arrêtions toute forme de progrès ? Que nous brimions les "avancés sociétales" ?
      Impossible. Certes, tout ce que ces vidéos (entre autres) dénoncent est (sans doute) vrai. Mais il me parait tellement inenvisageable de changer nos modes de vie à très grande échelle que cela semble infaisable.

      La société est basée sur l'argent et sur le pouvoir, et quoi que l'on dise ou que l'on fasse, c'est clairement impossible que cela change.

      J'ai peu de temps pour écrire un pavé, donc j'en resterais là. Mais je voudrais bien te répondre plus tard
      C'est une question de mentalité. Moi je suis asperger et vlan, j'ai déjà pas la même mentalité que la majorité. C'est pas compliqué de trouver des gens qui ont une mentalité qui ne nous pousserais pas à l'auto destruction. La planette est comme ça parce que une majorité l'a choisie. C'est un choix basé sur la personalité des décideurs et non sur la fatalité de ces choix.
    • Yas un proverbe qui dit une feuille qui demande une ville

      Depuis l'apparition de l'homme guerre massacre devine pk on pense qu'on est bon mais notre pays est en guerre certainement justifier et nessisaire on vois même ça pour aider les populations sur place laisser moi rire après le printemps arabe j'entends sur les info lautant veux son du de la lybie enfin bref tout ça pour dire l'homme est un conard ça changera pas des homme qui ont voulu changer ça ça remonte au temps de l'âge des piere je sort
      ?_x Le Fran sais que Même pour draguer c'est primé ?_x



      cOMPOSE LE seventeen ooooooooooooooooooooooooooooooooooooo
      [youtube]https://www.youtube.com/watch?v=XADRc-jf3I8[/youtube]
    • Miriame44 a écrit:

      C'est pas compliqué de trouver des gens qui ont une mentalité qui ne nous pousserais pas à l'auto destruction.

      Tout à fait d'accord et ils sont bien plus nombreux qu'on pourrait le penser. Les réseaux sociaux ne servent pas qu'à publier votre tronche en sortie de boite avec les copains... ^^

      Miriame44 a écrit:

      La planette est comme ça parce que une majorité l'a choisie. C'est un choix basé sur la personalité des décideurs et non sur la fatalité de ces choix.

      Exact. J'entends souvent des personnes baisser les bras, être fatalistes. Comme je le dis: "On a toujours le choix, seulement certains sont plus difficiles que d'autres..."

      Neurotical a écrit:

      Je suis totalement d'accord avec ça, seulement je dit juste que cela semble très compliquer de faire changer les mentalité à très grande échelle.

      Pour ma part, je ne m'occupe pas vraiment de ce que pensent les autres. Au lieu de perdre mon temps et mon énergie avec des gens qui ne veulent pas changer d'avis, je préfère consacrer mon énergie à ce que mon cœur me dicte. Ils se rendront peut-être un jour compte de leur erreur. La seule question est de savoir si ce jour-là il sera trop tard ou non...
    • Sujet compliqué, difficile de trouver une solution "universelle".
      Je pense que freiner le progrès serait une grosse erreur, la marche en avant est un peu le "credo" de l'humanité !
      Plutôt que de condamner les nouvelles technologies (et les nouveaux usages qu'on en fait), ce qu'il faut faire c'est adopter une attitude positive et voire en la science l'opportunité d'accomplir l'incroyable:
      :arrow: une énergie renouvellable ET rentable
      :arrow: des appareils et moyens de transports fonctionnant tous à l'électricité et consommant peu (voyez les progrès dans le domaine de la mobilité !)
      :arrow: vous parliez de l'habitat : la maison de demain sera solide, facile à construire, parfaitement isolée et super confortable :D
      :arrow: pour l'élevage, on pourrait intensifier l'industrialisation tout en améliorant les conditions de vie des animaux ! (ex : des énormes parcs cloisonnés => plus d'animaux, nourriture naturelle, recyclage du méthane. On implante une puce aux nouveaux nés pour savoir quand les abattre, etc.) Beaucoup de gens critiquent l'élevage et pensent que la seule solution est de consommer moins de viande... Pourquoi pas optimiser davantage afin de rendre l'élevage plus qualitatif et moins polluant ?

      Quant à la question de pourquoi travaille-t-on, je dirais que naturellement si on a rien à faire, on va travailler d'une manière ou d'une autre. Perso, quand je m'ennuie souvent je me trouve tout seul du travail (metin2 est un bon exemple : si pour vous le farming n'est pas du travail, c'est quoi ?!). La satisfaction du résultat, c'est ça qui nous pousse à travailler. C'est comme travailler à l'école : personne aime ça, par contre on aime quand on a des résultats grâce à un dur labeur !
      Le bénévolat, c'est basé sur ce principe. Je pense pas qu'on se propose bénévole si on ne retire absolument aucune satisfaction des actes accomplis !!!

      Pour finir, quelques mots sur le changement. Je pense que pour faire changer les mentalités, rien ne vaut un bon scandale sanitaire / une bonne catastrophe écologique ... L'homme apprend de ses erreurs, je sais qu'il vaut mieux prévenir que guérir mais je doute qu'on y parvienne ! Au moins quand plusieurs millions de personnes seront mortes (en sacrifice pour l'humanité en quelque sorte !) les gens ouvriront les yeux, ou du moins ne pourront plus faire semblant de ne rien voir :dash:
    • Bon j'vais commencer un peu nul-part. Sincèrement, je ne suis pas un grand écolo. Attention, je trie mes déchets, je n'ai pas de lumières ou d'appareils allumés ou encore le robinet ouvert inutilement mais je ne vais pas forcément jusqu'à checker la provenance de mes aliments, etc.
      Perso, j'ai capté un truc, le type dit lui-même dans sa vidéo qqch comme "the life isn't a movie already written", que la suite n'a pas déjà été écrite en gros. Et moi ça me pousse à croire que peu importe ce que nous ferons, peu importe la pollution, une fois la race humaine éteinte qqch d'autre se déroulera OU PAS? sur la Terre ou ailleurs. Et alors? Le seul problème avec la toxicité c'est la perte des proches, profonde tristesse (GG le mec égocentrique) le reste osef
      Pour ce qui est de notre manière de vivre, j'suis étudiant et je vais m'arrêter au master simplement pour avoir un papier, m'être un minumum instruit scolairement mais ça n'est pas la fin de mon éducation. J'en apprendrai jusqu'à ma mort. Après mes études, je ferai un petit job comme luthier par exemple, quelque chose qui me plaît réellement pas quelque chose qui me permettra d'acheter la dernière bugatti mais je m'en fous, ma satisfaction réside dans l'échange avec l'autre, la musique, le cinéma; le partage
      J'serai jamais riche matériellement mais au moins on ne pourra pas m'ôter ma richesse intellectuelle et morale. Le seul réel héritage que je laisserai sera mes valeurs.
      Dans mon cas, on part plutôt sur un boulot de clochard mais si quelqu'un s'épanouit dans un autre domaine c'est aussi valable (et peut-être mieux accepté par la société).

      @ Bakura: Pourquoi je compte quand même bosser? On ne peut pas passer son temps à glander ou à jouer de la guitare (malheureusement). Être livré à soi-même c'est se mettre à réfléchir et c'est le début de la tourmente (cf: la naissance de la philosophie).

      Voilà désolé pour la pauvreté de mon expression, flemme et le contenu importe plus que la forme ++ #neurogay

      PS: J'ai vu que vous parliez d'habitat, agriculture, etc. L'autarcie ça fait rêver, mais ça fait peur ... (into the wild?)
    • laxar a écrit:

      Je pense que freiner le progrès serait une grosse erreur, la marche en avant est un peu le "credo" de l'humanité !

      Oui, mais à quel prix? Rabelais disait: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme"
      Il suffit de regarder un peu autour de soi pour voir que nous avons sur les bras tous les problèmes créés par nos aïeux: pollution, maladies, inégalités sociales... Tout ça au nom du sacro-saint "Progrès"
      "Nous n'héritons pas la Terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants" disait Antoine de Saint Exupéry

      laxar a écrit:

      Je pense que pour faire changer les mentalités, rien ne vaut un bon scandale sanitaire / une bonne catastrophe écologique ... L'homme apprend de ses erreurs, je sais qu'il vaut mieux prévenir que guérir mais je doute qu'on y parvienne ! Au moins quand plusieurs millions de personnes seront mortes (en sacrifice pour l'humanité en quelque sorte !) les gens ouvriront les yeux, ou du moins ne pourront plus faire semblant de ne rien voir :dash:

      Haha! La bonne blague! Les guerres et les crises se suivent et se ressemblent. Le scénario est toujours un peu près le même.

      Tiens, par exemple. Napoléon a voulu envahir la Russie. Résultat: ses troupes se sont fait tailler en pièces par les Cosaques alors qu'elles battaient en retraite à cause du froid. Hitler a voulu s'en prendre à la Russie. Résultat: ses troupes sont mortes de froid. Les USA tentent de déstabiliser la Russie par des coups bas politiques. Résultat: ce sont eux qui se prennent un vilain retour de bâton. La Russie crée avec la Chine, l'Inde et d'autres pays (les BRICS) leur propre banque. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres, l'histoire moderne n'est pas mon fort...

      En termes de scandales sanitaires, qu'y a-t-il de bien? Les prothèses PIP, l'affaire du Médiator, la maladie de la vache folle... Rajoutons à cela les vaccins qui mutilent ou tuent un grand nombre de personnes, sachant que même l'OMS (qui pourtant est loin d'être neutre) déclare que certains vaccins administrés en France sont non seulement inutiles mais aussi dangereux; que beaucoup de vaccins ont été interdits à l'étranger à cause de leur nocivité alors qu'en France on continue de nous les refourguer, en continuant à creuser un peu plus le trou de la Sécu (ça coute cher ces saloperies mine de rien...). Pour la petite anecdote, avant de vacciner votre animal de compagnie, le vétérinaire prend le temps de discuter avec vous de la pertinence du vaccin alors que les médecins nous les inoculent sans trop se poser de question (même si nous sommes déjà malades par exemple...)

      Parlons vite fait de politique, même si c'est le genre de sujet qui fâche. Depuis l'arrivée du PS au pouvoir nous avons eu la fusion des régions, la modification du calendrier électoral (cf. loi n° 2015-29 du 16 janvier 2015), la loi sur la surveillance de masse (votée à 25 voix pour et 5 contre, les autres étant absents), la loi Macron (ancien banquier de chez Rothschild, donc en théorie n'a pas sa place dans un gouvernement socialiste) et bien d'autres. Pour info, Hitler, que vous connaissez tous très bien je pense, était National-Socialiste, un peu comme l'espèce de coalition de gauche qu'on a aujourd'hui. Allez, une petite dernière pour la route, après je passe à autre chose: (Bernard Cazeneuve parle de la loi sur la surveillance)


      Méchant bonhomme a écrit:

      Perso, j'ai capté un truc, le type dit lui-même dans sa vidéo qqch comme "the life isn't a movie already written", que la suite n'a pas déjà été écrite en gros. Et moi ça me pousse à croire que peu importe ce que nous ferons, peu importe la pollution, une fois la race humaine éteinte qqch d'autre se déroulera OU PAS? sur la Terre ou ailleurs.

      Je ne pense pas que ce soit ça qu'il veuille dire. Oui, il y a la "crise", oui il y a de la pauvreté, de la maladie, de la misère, des guerres... Mais il ne faut pas être fataliste. C'est à chacun de prendre son Destin en main et d'écrire son histoire. Une chose est sûre: que vous le vouliez ou non, le monde est en train de changer, avec ou sans vous. A vous de choisir si vous voulez vous laisser emporter par le tourbillon des évènements tel un frêle esquif sur une mer en furie ou être de ceux qui contribueront à changer les choses

      Méchant bonhomme a écrit:

      Pour ce qui est de notre manière de vivre, j'suis étudiant et je vais m'arrêter au master simplement pour avoir un papier, m'être un minumum instruit scolairement mais ça n'est pas la fin de mon éducation. J'en apprendrai jusqu'à ma mort. Après mes études, je ferai un petit job comme luthier par exemple, quelque chose qui me plaît réellement pas quelque chose qui me permettra d'acheter la dernière bugatti mais je m'en fous, ma satisfaction réside dans l'échange avec l'autre, la musique, le cinéma; le partage
      J'serai jamais riche matériellement mais au moins on ne pourra pas m'ôter ma richesse intellectuelle et morale. Le seul réel héritage que je laisserai sera mes valeurs.

      Bonne mentalité, j'aime bien. Je finirai bon Bac+5 cette année et je ne pense pas non plus passer ma vie à bosser pour des grosses boites

      Méchant bonhomme a écrit:

      Pourquoi je compte quand même bosser? On ne peut pas passer son temps à glander ou à jouer de la guitare (malheureusement). Être livré à soi-même c'est se mettre à réfléchir et c'est le début de la tourmente (cf: la naissance de la philosophie).

      Attention, quand je parle de travail c'est au sens où c'est montré dans la vidéo. On part le matin, on rentre le soir fatigué. La paie tombe à la fin du mois et ensuite? Nous faisons quoi de notre vie? Rien ou pas grand chose. C'est ceci que je dénonce

      Méchant bonhomme a écrit:

      J'ai vu que vous parliez d'habitat, agriculture, etc. L'autarcie ça fait rêver, mais ça fait peur... (into the wild?)

      L'inconnu effraie toujours. Mais il n'y a pas besoin d'aller jusque là

      PS: Pour ceux qui auraient du mal avec l'anglais, la vidéo est dispo en français sur YouTube
    • La terre à 4.5 milliards d'années grosso modo l'humanité entre 4 et 6 millions d'année et il reste 5 à 6 milliards d'années de vie à la terre. Donc avec ou sans humanité quel importance. Nous sommes sur une ile perdu dans l'infini, rien ne se crée tout ce transforme si l'Homme est assez con pour s'auto détruire la belle affaire. La forme de vie la plus vielle n'a pas plus de 500 millions d'années il viendra un jour ou l'Homme disparaitra par sa propre bêtise ou par des modifications trop importantes de son milieu vital.

      Il ne sert à rien de s'alarmer l'Homme n'a pas les moyens de détruire la planète et n'aura sans doutes jamais les moyens de s'en extraire, tous les messages apocalyptiques concernant la destruction de la planète ne sont que du vent. Depuis 500 millions d'années des espèces apparaissent et disparaissent sans pour autant que la terre s'arrête de tourner. Il n'y a pas que l'Homme pour exploité à outrance son environnement il y a déjà eue des extinctions d'espèces par millions sans que cela n'affecte la vie en soi sur cette p'tite boule bleue.

      L'Homme est juste une espèce parmi des millions d'autres et sera remplacer sans soucis par une autre qui dominera le Monde et pas forcément par sa pseudo intelligence. Perso je considère l'Humanité comme un virus qui est génétiquement programmé pour croitre à l'infini jusqu'à avoir épuiser tout ses moyens de substance et finalement disparaitre comme il est apparu. Tout comme le virus il se développe et fini par tuer son hôte. Il y a bien une conscience individuel mais en aucun cas cette conscience est collective, l'Homme est un individualiste cupide et égoïste il est fait ainsi et seul l'utopiste peut espérer le voir un jour évoluer vers une intelligence collective et respectueuse du reste de la planète.

      Je sais je suis pas très gai dans ma description de l'avenir de l'Humanité mais je reste réaliste. A voir les fortunes que certains individus amassent au détriment de millions d'autres, quand je vois des pays qui s'accaparent la quasi totalité des ressources et osent encore montrer du doigt les plus démunis, comment ne pas être pessimiste. Depuis la nuit des temps la vie à fait son chemin, mais la vie ne peut être qu'au détriment des autres formes d'existences. Le plancton alimente le kril, qui alimente le petit poisson, qui nourri le grand, qui nourri le plus grand encore et ainsi de suite.

      Alors s'offusquer du comportement d'une espèce qui fait doucement mais surement son trou n'a pas de sens, de mon point de vu.
      La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
      La pratique, c'est quand tout fonctionne et que l'on ne sait pas pourquoi.


      Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet
    • Dans les grandes lignes, c'est ce que je pense moi aussi et je rejoins aussi Méchant Bonhomme dans ses propos.
      Ça me paraît difficile d'imaginer l'instant où il ne restera plus qu'un Homme sur Terre, et ce qui se tramera dans sa tête. Ou encore l'extermination de notre race par une autre... mais ça n'est malheureusement pas vraiment le sujet.
    • Haha! La bonne blague! Les guerres et les crises se suivent et se ressemblent. Le scénario est toujours un peu près le même

      Faut pas abuser, mais c'est vrai que tes exemples illustrent bien que les guerres au final ne servent les intérêts que de peu de personnes ! Le gouvernement pas content veut plus de territoire/pétrole/argent et le peuple ? son avis ?
      Il n'y a malheureusement pas de solution miracle, même si on faisait voter la décision de guerre par référundum le gouvernement arriverait à faire passer ça pour de la lutte contre le terrorisme :pillepalle: :phatgrin:
      Il suffit de regarder un peu autour de soi pour voir que nous avons sur les bras tous les problèmes créés par nos aïeux: pollution, maladies, inégalités sociales... Tout ça au nom du sacro-saint "Progrès"

      Pollution OK. Maladies ? compare l'espérance de vie avant/après ! Inegalités sociales ? Au moins on ne mange plus les peuples soumis (littéralement), les handicapés ne sont pas laissés pour morts... (oui je parle de la préhistoire) ! Aujourd'hui en France, l'école est gratuite, il y a des aides pour les études supérieures etc. Le problème c'est l'EDUCATION que reçoivent les personnes dites de milieu défavorisé. Une famille pauvre, si les parents éduquent bien leurs enfants, n'est pas du tout condamnée à le rester. Ce qui fait chier c'est cet espèce de cercle vicieux "je suis dans la merde alors j'y reste", à croire que certains parents ont envie que leur progéniture souffre autant qu'eux ! Ce comportement égoïste (souvent ils ne s'en rendent pas compte) me met hors de moi. Avant de punir un gosse, faut regarder ceux dont il a hérité !
      Bref c'était le coup de gueule du jour :P
    • laxar a écrit:

      Maladies ? compare l'espérance de vie avant/après !

      Je tiens à faire le point sur cette histoire. Selon moi, il y a beaucoup trop de flous et de non-dit

      Les diverses croyances à travers les âges nous enseignent que l'Humain est constitué d'au moins deux éléments: le corps et l'âme. Il y a des différences selon l'endroit du globe (corps physique/corps éthériques par exemple) mais l'idée générale reste la même. La vision mécaniste du corps remonte au Siècle des Lumières, où la spiritualité a été mise au ban. Cette vision n'est pas tout à fait erronée, elle est incomplète. Réduire l'Humain à un tas de chair et de sang (bien que d'une grande complexité) est incroyablement réducteur. La vision mécaniste du corps humain persiste encore aujourd'hui

      Ce qu'il faut savoir, c'est que le corps humain est une fantastique machine capable de s'auto-réparer et de se protéger contre la plupart des agressions pour peu qu'on lui en donne les moyens et qu'on ne l'agresse pas en permanence (je souligne ceci car c'est primordial). Mais attention: comme je l'ai dit, il ne faut pas seulement considérer l'aspect matière. Einstein a démontré l'équivalence matière-énergie et de nombreux physiciens sont d'accord pour dire que la matière n'est que de l'énergie condensée. Il faut également savoir que le corps humain émet des bio-champs (qui sont mesurables avec les instruments adéquats) dont certains peuvent porter jusqu'à 2 mètres. On peut comparer ceci à l'aura, pour ceux qui connaissent

      Pour en revenir aux agressions, ce qu'il faut retenir c'est que le corps humain possède un état d'équilibre dans lequel il est en parfaite santé. On peut déjà citer le pH qui doit se situer aux alentours de 7,2-7,4. Pour la petite info, les cellules cancéreuses en phase terminale ont un pH qui peut descendre en-dessous de 5... On peut également citer l'équilibre chimique au sein des cellules, la bio-électricité... Bref, tout un ensemble de paramètres qui doivent être maintenus dans une fourchette étroite. Nous avons naturellement les mécanismes de régulation qui nous permettent de garder cet équilibre. Mais comme tout mécanisme de régulation qui se respecte, il a ses limites. C'est là que nous tombons malades

      Je vais faire appel à vos souvenirs de vos cours de biologie au collège. On y apprend le fonctionnement du système immunitaire, comment les lymphocytes se chargent de neutraliser les agents pathogènes. Je pense qu'on vous a tous appris qu'il ne faut pas laisser trainer ses déchets pour ne pas les laisser pourrir. C'est pareil pour le corps humain. S'il y a trop de déchets, ils finissent par pourrir et nous tombons malades. C'est ce qui se passait jusqu'à il n'y a pas si longtemps que ça. Le problème qu'il y avait, c'est qu'il n'existait pas d'égouts, de systèmes de traitement des ordures. Ajouté à ça le fait que les gens se lavaient peu, cela contribue fortement aux maladies. Cela n'a rien à voir avec un quelconque progrès de la médecine, mais avec l'hygiène de vie qui elle s'est améliorée. Tu peux faire ce que tu veux, si tu vis au milieu des détritus tu finiras par tomber malade, c'est une règle élémentaire

      Concernant la médecine maintenant. La connaissance de la mécanique du corps et notre capacité d'intervention a bien évolué depuis le dernier millénaire, je suis d'accord. Mais dire que nous avons fait des progrès dans la façon de nous soigner je ne suis pas d'accord. Les Grecs de l'Antiquité savaient déjà que l'alimentation est la première des médecines. Aujourd'hui (et c'est typique de notre société, il n'y a pas qu'en médecine), on s'attaque aux symptômes sans traiter les causes. Donc il n'est pas étonnant que ces mêmes symptômes ressurgissent plus tard et plus violemment. Pour ceux que ça intéresse, il y a plein de moyens de se soigner autres que par la chimie. Je peux citer entre autres la naturopathie, la médecine quantique et les thérapies énergétiques

      Quant à la question des inégalités sociales, je vais être bref car je pense que ça se passe de commentaires. Je ne parle pas de l'éducation et de l'aide aux personnes en difficulté. Là oui, il y a eu du progrès (quoi que pour ce qui est du contenu des manuels scolaires ça reste à voir). Je parle de la différence de richesse qui ne cesse de s'accroitre entre les riches et les pauvres. Quand tu vois qu'il y a des patrons qui gagnent plusieurs centaines de fois le SMIC et qui mettent des gens dehors alors que l'entreprise accuses des bénéfices records...
    • Rien que le fait que tu puisses me citer la cause tu trouble dont certains souffrent est la preuve que le progrès n'y est pas pour rien :)
      Cela dit je suis d'accord pour tout ce qui est nourriture, mode de vie sain etc. Aujour'hui il faudrait davantage insister sur ces points à l'école !
      En ce qui concerne les patrons, il est normal qu'ils gagnent davantage que leurs employés MAIS je suis d'accord, 100x plus c'est un peu trop ^^ Ce qui compte le plus à mes yeux c'est que chacun ait la même chance de finir patron. Après, si tu deviens patron d'une multi nationale après en avoir chié pendant 30 ans c'est un peu normal d'être mieux rémunéré que quelqu'un qui s'est juste fait pousser par la société !
      Certes, il est facile de dire ça quand on est "du bon côté de la ligne", mais aujourd'hui moins que jamais la naissance n'influe sur les destinées ! Cela dit, le pistonnage a encore de beaux jours devant lui héhé.
      OK certains n'ont pas de boulot, se font virer pour rien. Mais au moins ils ne sont pas esclaves (empire romain bonjour) et n'ont pas été destinés dès le départ a finir dans cette situation. Là, il y a eu du progrès non ?
    • laxar a écrit:

      Rien que le fait que tu puisses me citer la cause tu trouble dont certains souffrent est la preuve que le progrès n'y est pas pour rien

      Oui et non. Comme je l'ai dit, nous connaissons mieux la mécanique du corps, mais les principes dont je parle sont connus depuis des temps immémoriaux

      laxar a écrit:

      En ce qui concerne les patrons, il est normal qu'ils gagnent davantage que leurs employés MAIS je suis d'accord, 100x plus c'est un peu trop ^^

      Pour la petite info, l'ancien patron de Sanofi, un groupe pharmaceutique Français, a touché l'an dernier 8,6M€, soit un peu plus de 500 fois le SMIC!

      laxar a écrit:

      aujourd'hui moins que jamais la naissance n'influe sur les destinées !

      Je ne suis pas d'accord. Regarde les clans Rockefeller, Rothschild, le club Bilderberg...

      laxar a écrit:

      OK certains n'ont pas de boulot, se font virer pour rien. Mais au moins ils ne sont pas esclaves (empire romain bonjour) et n'ont pas été destinés dès le départ a finir dans cette situation

      Là encore je ne suis pas d'accord. Quand tu vois que certains se tuent au travail pour un salaire minable tandis que d'autres vivent de leurs rentes... Il y a eu quelques sursauts d'égalitarisme par le passé, mais on en revient tout doucement aux système des empereurs, où une infime partie détient la quasi-totalité des richesses
    • On est plus que 2 ou quoi ? ^^
      Pour la petite info, l'ancien patron de Sanofi, un groupe pharmaceutique Français, a touché l'an dernier 8,6M€, soit un peu plus de 500 fois le SMIC!

      Que veux tu... au moins ça reste exceptionnel...

      Je ne suis pas d'accord. Regarde les clans Rockefeller, Rothschild, le club Bilderberg...

      Oui enfin c'est "normal" que si t'es le fils d'un milliardaire, il t'aide un peu dans ta carrière on va dire haha
      L'essentiel c'est que de l'autre côté, si t'es issu d'une famille pauvre, rien ne t'empêche (en théorie) de réussir. Je parle pas de success story exceptionnelles, mais au moins passer de classe pauvre à classe moyenne.

      Là encore je ne suis pas d'accord. Quand tu vois que certains se tuent au travail pour un salaire minable tandis que d'autres vivent de leurs rentes... Il y a eu quelques sursauts d'égalitarisme par le passé, mais on en revient tout doucement aux système des empereurs, où une infime partie détient la quasi-totalité des richesses

      Idem que plus haut, et il ne faut pas "tout" mettre sur le dos du système ! Crois moi y'en a à qui on offre 10 000 rattrapage, issues de secours, aides, et qui n'en ont rien à carrer. Après ils râlent.
    • laxar a écrit:

      Oui enfin c'est "normal" que si t'es le fils d'un milliardaire, il t'aide un peu dans ta carrière on va dire haha

      Ce n'est pas de ça dont je parle. En fait, les pays ne sont pas dirigés par des gens comme Hollande, Sarkozy, Merkel, Obama... mais plutôt par des groupes de ce genre. En fait, il existe un rassemblement nommé le Groupe des 300 qui prend toutes les décisions importantes. On y retrouve des banquiers, des gros industriels... Ce sont des familles qui se côtoient depuis de nombreuses générations. Il faut bien se rendre compte que les politiques et leurs maitres n'en ont rien à cirer du peuple, ils écoutent juste leurs intérêts, comme en témoignent le Patriot Act aux US, la loi sur le renseignement qui sera actée dans les prochains temps en France...
      Mais une chose est sûre: ces gens-là sont comme nous, ils n'ont rien de plus. La seule chose qu'ils ont c'est le contrôle des masses qui repose sur des montages comme l'histoire de la dette. Si tous les pays du monde sont endettés, où est passé l'argent? Sans ce contrôle ils n'ont rien. Il n'y a qu'à regarder ce qui s'est passé en Islande et qui bien sûr ne fait pas la une des médias de masse...


      laxar a écrit:

      Idem que plus haut, et il ne faut pas "tout" mettre sur le dos du système ! Crois moi y'en a à qui on offre 10 000 rattrapage, issues de secours, aides, et qui n'en ont rien à carrer. Après ils râlent.

      Là on est d'accord. Mais je ne pense pas qu'ils représentent une telle quantité

      laxar a écrit:

      On est plus que 2 ou quoi ? ^^

      Oui, j'en ai bien peur. Déjà en temps normal ce genre de sujet à du mal à faire venir du monde ici. En plus, la plupart de ceux qui avaient l'habitude de frayer dans cette section sont partis voir ailleurs au vu de la tournure que prend le jeu...
    • Je n'ai pas eu le courage de lire tout les messages donc désolé par avance si je répète certains arguments déjà énoncés.

      J'avais déjà vu cette vidéo qui m'a, bien entendu, interpellé. J'en profite donc pour vous donner mon point de vue.

      D'un point de vue philosophique
      Dans l'histoire de l'Homme, je pense que la guerre et le pouvoir sont récurant (ex : Grecs, Romains, Égyptiens...). Le contexte actuel fait que les gens ont besoin d'être encadrés, dirigés, de manière vivre sans être complétement autonome. Est-ce un choix fait par les peuples? Pas vraiment. La révolution française montre bien que les gens sont capables de se rebeller et de montrer uniformément leur mécontentement face à un pouvoir trop oppressif. Qu'avons nous donc, les dictatures communistes? Pour l'URRS, l'histoire nous a montré que les gens étaient capables de donner leur vie à un système et à vivre sans faire réellement de choix. L’État vous fournit un travail, une maison et vous nourrit, en échange vous le laisser agir et vous dicter sans broncher. Je pense que chacun sera d'accord pour dire que ce système n'a pas connu un franc succès. Le capitalisme, la solution? Aujourd'hui, beaucoup de gens remettent en cause ce système, composé de nombreuses failles. Ces failles sont très bien exposées dans cette vidéo, puis le capitalisme ne soumet pas le peuple à une dictature mais à un groupe d'élite. Cette fois-ci, en échange de gadget (jouet?) , nous travaillons pour ces personnes. Pouvons-nous sortir de ce système? Contrairement aux systèmes précédant, celui ci englobe un fonctionnement mondial. Sa chute causerai dont un dérèglement mondiale pouvant causer guerres, famines et j'en passe. Le souci majeur est que dès notre enfant, nous sommes comme conditionnées à penser et à agir comme les masses, et comme le système veut qu'on agisse. Ainsi, le bonheur s'obtient en comblant nos désirs, fonder une famille, vivre dans une grande maison avec piscine et le chien et avoir la grosse berline dans le garage. Pour cela, il faut gagner de l'argent et donc travailler. Nous sommes donc dans un système qui nous dit qu'il faut travailler pour être heureux, mais à n'en pas douter, le travail est le moyen d'être heureux, pas la source. Mais ce système sombrera-t-il par lui même? Sans doutes, les sociétés actuelles sont basées sur le pétrole. Sans pétrole, plus grand chose... Je pense que la génération 1990-2000 connaitra la fin du pétrole, et donc les conséquences que cela impliquera. le système joue donc entre trouver un moyen de remplacer (intégralement) le pétrole et continuer à se gaver avec le pétrole restant. Je ne suis donc pas sûr que nous soyons au courant de la réelle situation du pétrole... mais de quoi sommes-nous réellement au courant?

      D'un point de vue économique :
      Comme cela a été dit dans la vidéo, c'est l'élite qui tire les ficelles et ont les politiciens dans la poche. Ainsi, lorsqu'on nous donne l'illusion d'un vite politique, nous votons en réalité pour les intérêts de tel ou tel groupe d'élite. Donc pour avoir le pouvoir, les élites donnent de l'argent aux politiques qui eux, nous demandent d'agir comme les élites le souhaitent. Donc effectivement oui, le changement ne viendra pas tout seul en votant pour des politiques. Le réel problème? Nous ne sommes pas prêt à abandonner le système économique actuel puisque par définition, l'argent est notre raison de vivre. Chaque grande civilisation a son(ses) dieu(x), nous, nous avons l'argent. Encore une fois, le système capitaliste coulera si l'économie s'effondre. C'est pour cela que l’État investie des milliards dans les banques, afin qu'elles puissent être en bonne santé... L'argent est plus important que tout, des traders occidentaux achètent du pétrole bas coût aux terroristes. L'argent est au dessus de toute morale...

      D'un point de vue scientifique :
      Étant dans la branche scientifique et technologique, je suis pour que la science progresse. Mais il faut qu'elle soit accessible à tous et qu'elle est une réelle utilité commune. La science, cette volonté de comprendre le monde qui nous entour, est bel est bien un atout que nous avons et il ne faut pas l'abandonner. Il ne faut pas renier les découvertes et les connaissances, mais utiliser cela de façon à tendre vers un monde meilleur. La science et la technique ont trop souvent été utilisées pour les guerres et l'asservissement...

      D'un point de vue écologique :
      L'écologie est au cœur de notre société sans pour autant avoir d'effet concret. Chacun est informé des problèmes écologiques, mais le système en lui même continue d'agir sans prendre en compte ce facteur. Je ne vais pas être langue de bois, je ne suis moi même pas très écologiste... Toutefois, je suis bien conscient des aberrations de ce système.

      Je finirai donc par ceci : Soit le système évolue par notre propre initiative, soit il évolue par lui même. Le second choix risque d'être que nous vivrons, mais l'issue me parait bien plus sombre...