Encore une question de philo

    • Encore une question de philo

      Quand j'étais au CEGEP, il y a 3 ans, mon prof de philo nous a demandé ça :

      Vaut mieux être imbécile heureux ou intelligent malheureux ?

      Puisqu'il n'a jamais répondu à la question devant nous, j'ai passé 3 ans à me remémorer cette question dans ma tête en ayant malheureusement des prises de positions toujours différentes à chaque fois.

      Finalement, je crois que la question est contradictoire mais qu'elle penche surtout vers l'imbécile heureux.

      Premièrement, le deuxièmement semble plus noble à première vue, sur plusieurs points. Je pourrais dire l'argument : Un imbécile heureux causerait du tort au gens qui l'entoure sans s'en rendre compte. etc

      Mais la question est insensé puisque l'intelligence se présente sur toute sorte de forme. Dans ce cas si, elle peut être présente à la fois dans les 2 scénarios comme elle peut ne pas l'être.Exemple: c'est dans les moments où l'on réfléchis le moins et où notre cerveau physique est le moins sous tentions que nous somme le plus inspiré. Et dans c'est moments nous avons les idées claires et une ouverture d'esprit. Donc l'imbécile aurait au contraire un avantage puisqu'il serait libre de concepts pré établis.



      L'intelligence a surtout une notion cognitive en général donc physique. Mais il faut pas oublier l'immatériel. L'esprit spirituelle même s'il n'est facile d'y croire ou de l'imaginer il ne faut pas l'oublier. L'intuition ferait partit de la même catégorie. Il y a aussi l'instinct et les émotions qui ont une origine biologique mais qui ne sont pas des fonctions contrôlable par son ôte donc volontaire.

      La question est : L’intelligence mentionné dans la thèse de départ englobe quoi ?

      La pensé volontaire de la personne? Le cerveau tout court? Tout cela, y comprit le spirituelle ?

      Impossible de savoir exactement a quel type d’intelligence la thèse fait référence. Par-contre si la thèse ne faisait référence qu'au premier aspect, elle serais complètement folle dès le départ puisqu'elle ne prend pas en compte l'inconscient du cerveau qui est beaucoup plus vaste que le conscient. Avec Freud etc.... on en a déjà l'exemple. De plus, c'est les fonctions inconscientes du cerveau qui font fonctionner notre corps.

      Pour le second aspect, dire que tout n'est que du physique concret est impossible. Et sa ne colle pas avec le faite que des inspirations géniales peuvent survenir dans les moments où l'on est le moins présent mentalement, et où, plus on se vide l'esprit plus les idées son claires. Je ne peut pas prendre en compte les témoignages de personne ayant fait un voyage astral par contre sa illustre bien que l'on est un être complet même sans notre corps. Dans l'absolu, notre cerveau ne serais qu'un messagé pour notre esprit beaucoup plus intelligent.


      Après cela il me vient une autre questions en tête: Doit ton considérer seulement les réflexions volontaires comme de l'intelligence ?
      Quelqu'un qui fait tout par instinct est moins intelligent qu'un autre qui doit réfléchir pour chaque geste ? L'important c'est de vivre,donc si les gestes son involontaire il ne sont pas moins important. J'ai regardé sur le Wiki et la définition de l'intelligence ne se limite a rien de précis. C'est ça l'Important.

      Pour ces raisons, la thèse est insensée tant qu'elle ne prend pas en compte tout les aspects possibles et imaginables.

      Mais alors comment est-ce possible d'être idiot dans tout les aspects de notre être? L'Inspiration pourrait être inexistante au même titre qu'un cortex cérébral complètement détruit ? L'âme si elle existe serais elle aussi affecté ?

      C'est impossible, car le fait même d'exister insinue qu'il y a au moins quelque chose qui marche.

      Pour c'est 2 raisons la Thèse est impossible selon moi.

      Ensuite je vais répondre a la thèse en tant que tel.

      Quelqu'un d'heureux sera pousser à travaillé beaucoup plus fort et efficacement que quelqu'un de malheureux. De tout façon, comment on pourrait être intelligent si on a pas de plaisir à le développé et à l'entretenir. Comment on pourrait faire quoi que se sois d'utile et d'intelligent si on a pas de plaisir à le faire. L'intelligence est quelque chose de positif donc forcément on en procurera du plaisir. Si tu est mal heureux alors tu n'est pas intelligent du point de vue émotionnelle. Donc, d'après moi, la Thèse est une troisième fois incohérente puisque l'un ne fonctionne pas avec l'autre. Personnellement idiot heureux est le meilleurs choix si je doit absolument en choisir un.

      Enfin! Cette question me hantera un peu moins. j'ai écris ce texte surtout pour moi même. Je sais qu'un long texte sa intéresse pas tout le monde.
    • ouf!migraine là!
      Les imbeciles heureux ça existe,on le sait,on en croise tous les jours(surtout sur la route).
      Ensuite si tu es suffisamment intelligent tu t'arranges pour être le moins malheureux possible;dans le cas contraire c'est que tu fait partie de le première catégorie.Ce qui nous amène a une nouvelle question:les imbeciles heureux on-t-ils réellement conscience de leur état?
      (ou comment rendre un devoir de philo en 15 minutes par une si belle journée;tiens je vais aller faire un tour au marché pendant que les imbeciles heureux sont encore en train de gratter sur leur feuille)

      Le message a été modifié 1 fois, dernière modification faite par bibouille ().

    • Tout dépend, de votre façon de voir, avez vous vu le film Matrix ?

      Depuis de longues années que j'ai vu ce film, je me suis toujours dit je préfère vivre dans une vérité douloureuse, qu'un bonheur illusoire, pour moi ta problématique se rapproche étrangement de celle-ci, si tu ne l'a jamais vu je te conseille de le voir sans plus attendre ( Matrix) un film exceptionnel emplis de références philosophique.
    • Le bonheur est le mécanisme qui dit que tout fonctionne bien. L'important ce n'est pas que notre corps physique sois emprisonné dans une cuve mais d'être heureux tout court. Car si l'on cherche le bonheur, peut importe le chemin que l'on prend, même se faire enfermer dans un monde virtuelle, sa veut dire que nous faisons ce qui est le mieux pour nous. On à l'impression que l'univers est construit sur un modèle de beauté, mais pas parce qu'il est beaux en lui même mais tout simplement parce que nous trouvons beaux ce qui est fondamentalement utile pour nous. Le bonheur est un indicateur.
    • Tout dépend, de votre façon de voir, avez vous vu le film Matrix ? Depuis de longues années que j'ai vu ce film, je me suis toujours dit je préfère vivre dans une vérité douloureuse, qu'un bonheur illusoire, pour moi ta problématique se rapproche étrangement de celle-ci, si tu ne l'a jamais vu je te conseille de le voir sans plus attendre ( Matrix) un film exceptionnel emplis de références philosophique.
      Ah ah, mon prof de philo nous a demandé la même chose en nous expliquant la théorie de la "Machine à sensation" de Nozick dans Etat, anarchie et utopie. Il imagine une machine donnant à celui qui l'utilise des rêves agréables pour le restant de sa vie. Selon lui, la plupart des gens refuseraient de l'utiliser parce que la réalité de ce qu'ils vivent leur importe autant et plus que le plaisir qu'ils en retirent.
      Arrêt du jeu


    • Ça fait longtemps que je ne t'avais pas vus Neuroticalmt2. D'APrès ton commentaire je sais pas de quelle côté balançe ton opinion.
      Bon sinon, admettons que les aléas de la vie mérite d'être ressentis qu'ils sois bon ou négatif je vois pas comment on pourrais préférer la souffrance.
      De plus, la réalité n'existe même pas puisque notre façon de percevoir les choses change selon notre état d'esprit et selon les individus.


      Peut être que ce philosophe faisait référence aux pulsions corporelles qui dicte notre fonctionnement et définis qui nous somme comme être humain. Comme notre besoin de faire du sport, manger , sexe, et autres divertissement qui garde notre corps en santé. C'est vrais que ces aspect ne peuvent être comblé efficacement avec une machine a rêve , par contre il suffirais de construire une machine extrêmement sophistiquer qui nous envoie les même sensation physique simplement en les faisant dans notre rêve. En plus, nous n'avons plus besoin de notre vrais corps donc nous ne serions jamais malheureux d'ignoré quelque chose qui nous est inutile.


      Pour moi la seul raison de vouloir être conscient d'un élément qui existe dans la réalité c'est qu'il est utile pour nous. Donc sa revient à dire que la personne recherche le bonheur.




    • Je vais faire un peu de nécro et l'auteur est banni mais le sujet mérite que l'on s'y penche...

      Je partirai de ceci:


      stephane44 a écrit:

      Pour le second aspect, dire que tout n'est que du physique concret est impossible. Et sa ne colle pas avec le faite que des inspirations géniales peuvent survenir dans les moments où l'on est le moins présent mentalement, et où, plus on se vide l'esprit plus les idées son claires. Je ne peut pas prendre en compte les témoignages de personne ayant fait un voyage astral par contre ça illustre bien que l'on est un être complet même sans notre corps. Dans l'absolu, notre cerveau ne serais qu'un messagé pour notre esprit beaucoup plus intelligent.

      Ce point est intéressant et mérite d'être développé selon moi

      Dans de nombreuses traditions (bouddhique entre autres) l'âme est immortelle et le corps n'est qu'un réceptacle que cette dernière façonne pour répondre à sa volonté. C'est le principe de la réincarnation, vous en avez probablement entendu parler. Ceci est prouvé par de nombreux témoignages à travers le monde via régression hypnotique entre autres

      Si l'âme est immortelle, alors tout ce qu'elle engendre la suit dans son parcours. Le propre d'une âme est de s'élever pour atteindre le statut divin. Cependant ce statut ne peut être atteint en répandant le mal autour de soi

      J'en reviens au débat. Une fois que l'âme a choisi un corps elle est liée à ce dernier jusqu'à la mort physique. Ceci implique que l'âme peut agir sur le corps (une personne malheureuse se sent lourde tandis que quelqu'un d'heureux se sentira très léger) mais l'inverse est également vrai (un corps en mauvais état tend à rabaisser le moral)

      Nous parlions de l'intelligence. Il est communément admis que la structure de notre cerveau influe sur l'intelligence (c'est vrai, mais ce n'est pas le seul facteur, ce qui fait débat dans la communauté scientifique). Par ailleurs, la somme de connaissances que nous accumulons au fil des années entraine un remodelage incessant de notre cerveau. Or, si le corps influence l'âme, alors ces connaissances sont "gravées" d'une manière ou d'une autre à l'"intérieur" de celle-ci. Je préfère néanmoins parler d'expérience plutôt que de connaissances. Pour l'âme la connaissance ne fonctionne pas de la même façon que la connaissance "physique", mais ceci est une autre histoire...

      Par conséquent les connaissances que nous accumulons au cours de notre vie nous permettent d'accroitre l'expérience de notre âme. Une plus grande expérience permet de mieux gérer la masse de connaissances contenue dans l'Univers et ainsi de préparer la prochaine vie. Elle ne sera pas forcément meilleure sur le plan physique mais elle permettra de compléter l'expérience acquise jusque-là

      Pour conclure, je dirai qu'il est préférable d'être un intelligent malheureux qu'un imbécile heureux, quitte à "sacrifier" une vie. La mort n'est qu'un passage, le début d'une nouvelle vie...
    • Ok je comprend Bakura.

      Et il y a un point que je peut améliorer sur le commentaire de stepahnne44. Il a dit plusieurs type d'intelligence dont l'instinct et d'autre aptitudes anexes. Sauf que celon mon expérience le mot intelligence ce réfaire seulement au cerveau tandi que les émotions, les 6 ième sens, les inspirations et les instincts sont des aptitude primitive ( ce qui veut dire qu'il sont des automatismes, et qu'ils sont là très tôt dans le développement d'un être vivant. Et donc la raison pk le sujet est si dure à débattre c'est parce que l'intelligence doit être associer uniquement au cerveau bien que les autre aptitude sois très utile.

      Les autres aptitude sont des outil d'interprétation qui sont simpliste et qui généralise les faits. Utilisant aucune logique. C'est pk plus une personne est prêt de ses émotions et de c'est instinct plus elle va avoir tendence a stigmatiser et a voir les chose en noir ou en blanc.

      En même temps, j,ai toujours eu l'impresion que c'étais les gens les plus stupides qui étais heureux avec un rien. Je crois que les gens stupide n'on pas la notion de ce qui est constructif ou de ce qui est nuisible et donc leurs bonheur n'est pas gâché.

      Finalement je crois que l'inteligence et les émotions son impossible à comparé et qu'ils n'ont rien en commun. Et je croi que l'un ne va pas automatiquement brimé l'autre. Ça doit dépendre comment ils sont utilisé ensemble.