Les classes préparatoires aux grandes écoles

    • Je n'ai jamais dit que ce n'est pas important, mais j'ai dit que ça ne devait pas être le critère n°1. Après le prestige de l'école c'est bien mais ça a des travers aussi. Combien de fois j'ai vu des jeunes diplômés qui se sentaient plus pisser parce qu'il venaient d'une grande école mais qui au final ne savaient pas beaucoup plus que quelqu'un qui vient d'une école moins connue mais qui délivre un diplôme équivalent.

      Forcement dans une promo tu as toujours quelques "moins bons", même dans les meilleures écoles. Mais en général quand même, quand tu sors d'une grande école, y a pas mal de chances pour que tu sois pas une brelle comme certains qui ont payé leur diplôme.

      J'ai jamais dit que le choix était simple. Pour ma part, ça allait de la thermique à l'informatique...

      Dans ce cas je ne vois pas trop pourquoi inciter quelqu'un à se diriger vers une petite école (bien souvent spécialisées) pour se fermer un grand nombre de portes :(

      Faut pas déconner non plus. Après les "compétences de base": savoir-être, savoir écrire correctement c'est plus là qu'on va te l'apprendre

      Le soucis réside surtout dans la sélection à l'entrée, si déjà au recrutement dans une école tu as un gros écart de niveau, celui-ci a peu de chances de se résorber au cours de ta formation d'ingénieur. De plus en prépa tu te forges une base scientifique très solide, dans de très nombreux domaines, du coup tu es à mon avis plus apte à résoudre un problème quelconque (plus polyvalent).


      Oui et non. Chez moi c'est plutôt ceux qui viennent de prépa que l'on repère: c'est ceux qui sont largués. D'ailleurs, il est même déconseillé de venir de prépa pour suivre une formation en alternance: tu n'as pas assez de bagage pratique. Du coup, c'est eux qui ralentissent le groupe.
      Ensuite l'histoire de la méthode de travail... Franchement vu le nombre et la complexité des projets que nous avons à traiter, de toute façon nous sommes obligés de développer une méthode. Venir de prépa ou non ne fait guère de différence sur le long terme là-dessus.

      En école d'ingénieur, tu as tout de même moins de pression qu'en prépa. Et cette pression te force à travailler vite, à être efficace, productif etc.
      Et le soucis c'est que tant que tu n'y as pas été "forcé", eh bien tu n'apprends pas vraiment à travailler vite et efficacement (ou alors très rarement).
      En général un vrai taupin c'est un mec qui a la niaque, un bourrin, un mec qui ne va pas lâcher le morceau, un mec qui en a chié pour avoir "mieux" que les autres, c'est un peu un état d’esprit quoi !

      Oui pour le concours c'est sur. Moi je te parlais pour après, l'anglais seul ne suffit pas.

      Je répondais à la question du futur bachelier à la base, mais sinon pour après, ça peut être un avantage non négligeable d'avoir une deuxième langue c'est certain. Après tu auras plus d'opportunités mais pour de nombreux postes une bonne maitrise de l'anglais peut être suffisante.

      Oui enfin, j'ai jamais vraiment fait gaffe aux chiffres tu sais. Et puis il y le taux de réussite et la moyenne. Pour ma part, j'ai jusqu'à 5 points de plus au Bac qu'à l'année suivant les matières. Sans oublier que j'ai passé mon Bac il y a 6 ans. La situation a quelque peu évolué depuis...
      Et ça confirme bien un fait: le Bac ne vaut plus un clou aujourd'hui...

      Pour terminer, j'ajouterais une chose: en France l'alternance est vue comme une voie pour des gens qui ne savent rien. En Allemagne ça fait plus de 20 ans que ça marche sans problème. Mais j'ai l'impression que les Français sont bien trop chauvins pour laisser leurs enfants s'engager dans ce genre de voie...

      De plus, l'entreprise comme le jeune sont gagnants dans l'histoire. Tu perçois un salaire, ce qui te permet d'être plus ou moins autonome financièrement. Et ensuite l'entreprise a quelqu'un qui bosse presque comme un ingénieur pour un coût moindre. Sans oublier le fait que ceux qui sortent d'alternance trouvent plus rapidement et plus facilement du boulot que ceux qui viennent de la même école mais qui sont passés par la filière classique: souvent l'entreprise t'embauche directement après ton diplôme si elle voit que t'as fait du bon boulot. Comme ça t'es opérationnel de suite


      Ça, on est bien d'accord que le BAC ne vaut plus rien aujourd'hui, même il y a 6 ans il ne valait plus grand chose ^^
      Ce qui me fait le plus marrer c'est la grande satisfaction de l'éducation nationale sur ces soit-disant bons résultats, comme si la difficulté était la même qu'il y a 20 ans :dash:
      Maintenant tout le monde peut avoir un BAC+5 sans rien foutre, ça devient n'importe quoi, des diplômes sans valeur en masse (tous ces masters à deux balles sérieux...). Le pire c'est qu'on voit des conneries comme quoi faire des études te donne plus de chances d'être au chômage, forcement ils niquent les stats avec leurs diplômes inutiles ! (Je ne parle pas des formations ingénieur là, je suis un peu HS désolé)

      L'alternance marche bien en Allemagne, j'en ai eu des échos aussi, mais est-ce qu'elle marche aussi bien pour les "études longues" (dont formation d'ingénieur) ?
      L'alternance c'est vraiment bien pour des métiers où tu as un minimum de "manuel", pour les autres formations c'est plus discutable je trouve.
      Quant au fait que tu trouves plus facilement du boulot après une alternance (en tant qu'ingénieur), j'aimerais bien voir d'où tu sors ça. Alors certes, certains sont gardés par l'entreprise, mais ceux pour qui ce n'est pas le cas galèrent à mon avis plus qu'un élève de formation classique. Et avec la situation actuelle, il doit y en avoir de plus en plus qui ne peuvent pas se permettre de garder leurs alternants en CDD ou CDI, sans parler de ceux qui profitent des alternants en tant que main d’œuvre pas chère et uniquement pour ça.
      Un des bémols est que tu ne vois en général qu'une seule entreprise en passant par là, alors qu'en formation classique tu as l'occasion de changer à travers les différents stages, ce qui a, pour moi, pas mal d'avantages.
      Mais comme tu l'as souligné c'est important qu'il y ait ce type de formations, pour être autonome financièrement pour ceux dont les parents ne peuvent vraiment pas aider. Et c'est vrai que l'alternance est mal vue dans notre pays, à tort pour certaines formations.
      Prêts de yangs : ICI
      Loterie : LA
      IG : PretDeYangs / YangMillions
    • minoulo75 wrote:

      Forcement dans une promo tu as toujours quelques "moins bons", même dans les meilleures écoles. Mais en général quand même, quand tu sors d'une grande école, y a pas mal de chances pour que tu sois pas une brelle comme certains qui ont payé leur diplôme.

      Attention: je n'ai pas dit qu'ils étaient moins bon mais qu'à compétences/diplôme équivalents ils faisaient plus les malins que qu'un d'autre et ce, juste parce que l'école est plus cotée. Là ce n'est pas un problème de compétence mais de crétinerie et d'être imbu de sa personne, rien de plus

      minoulo75 wrote:

      J'ai jamais dit que le choix était simple. Pour ma part, ça allait de la thermique à l'informatique...

      Dans ce cas je ne vois pas trop pourquoi inciter quelqu'un à se diriger vers une petite école (bien souvent spécialisées) pour se fermer un grand nombre de portes :(

      Je le dis et je le répète: le critère numéro 1 ne doit pas être l'école mais ce que tu y apprends. Après si tu arrives à entrer dans établissement plus prestigieux il n'y a aucune raison de s'en priver...
      Je vais prendre mon cas. Avant d'entrer en école d'ingénieur j'avais fait un an de Master, "diplôme inutile" selon toi. Ce qui est faux, les débouchés ne sont pas le mêmes, c'est tout. Bref, INSA ou pas, s'il n'y avait pas eu l'alternance je n'aurais pas décroché de mon Master...

      minoulo75 wrote:

      En école d'ingénieur, tu as tout de même moins de pression qu'en prépa. Et cette pression te force à travailler vite, à être efficace, productif etc.

      Hum... quand t'as 4-5 gros projets à rendre et que t'es avec des personnes différentes à chaque fois t'as quand même un peu de pression et t'es bien obligé d'être efficace. C'est assez fréquent de rester encore 1 à 2h mini le soir après les cours ou se prendre une demi-journée voire une journée complète le WE pour avancer

      minoulo75 wrote:

      Je répondais à la question du futur bachelier à la base, mais sinon pour après, ça peut être un avantage non négligeable d'avoir une deuxième langue c'est certain. Après tu auras plus d'opportunités mais pour de nombreux postes une bonne maitrise de l'anglais peut être suffisante.

      Pour de nombreux mais pas tous. Il y a des cadres étrangers pourtant bien placés qui ne parlent que très peu l'anglais, une langue pourtant vantée comme "internationale". En Allemagne par exemple...

      minoulo75 wrote:

      L'alternance c'est vraiment bien pour des métiers où tu as un minimum de "manuel", pour les autres formations c'est plus discutable je trouve.

      Pas forcément. Il y a pas mal de projets que les profs nous confient qu'il ne confieraient pas à ceux de la formation classique parce qu'il ne s'en sortiraient pas, qu'ils n'ont pas notre recul, l'approche terrain, qu'ils sont trop scolaires tout simplement
      Et je ne pense pas que l'étude d'une installation de chauffage par pompe à chaleur ou une installation de climatisation soit quelque chose que l'on puisse qualifier de "manuel"...
      Pour résumer, ce n'est pas parce que t'es en alternance que tu vas forcément mettre les mains dans le cambouis

      minoulo75 wrote:

      En prépa tu te forges une base scientifique très solide, dans de très nombreux domaines, du coup tu es à mon avis plus apte à résoudre un problème quelconque (plus polyvalent).

      Là encore ça se discute. Admettons que tu saches déjà dans quel domaine tu veuilles avoir ton diplôme d'ingénieur. Est-ce que tu arriveras à trouver la prépa suffisamment spécifique? Possible mais ça reste à voir. Et même dans ce cas, tu auras une formation très similaire à celle de tes camarades
      Parallèlement à cela, ceux qui vont en alternance ont des origines très différentes. Ceux qui comme moi viennent de DUT ont plus de connaissances théoriques en thermodynamique, mécanique des fluides, résistance des matériaux... tandis que ceux qui viennent de BTS ont une approche plus axée sur la technologie. Du coup en projet ça donne des choses très intéressantes. Chacun a sa façon de voir le sujet. Les deux points de vue ne sont pas opposés mais complémentaires. Ce qui fait que l'on peut énormément apprendre les uns des autres, bien plus que ce que les profs pourraient nous enseigner, par manque de temps et/ou de compétences. Et comme nous en avons un paquet, ça nous donne vraiment l'occasion de progresser, d'autant que c'est bien plus agréable et efficace d'apprendre de tes camarades que de tes profs je trouve, vu qu'ils ont une façon de raisonner et de voir les choses plus proche de la tienne

      Ensuite il suffit de regarder comment nous abordons un projet et comment ceux de la formation classique le font. Comme ceux de la formation classique ont une formation très proche les uns des autres, ils ont plus de mal à sortir du cadre de leur cours. Ce qui selon moi est très dommage car un projet n'est pas seulement une occasion d'appliquer un cours mais également d'affiner ses compétences...

      minoulo75 wrote:

      Quant au fait que tu trouves plus facilement du boulot après une alternance (en tant qu'ingénieur), j'aimerais bien voir d'où tu sors ça. Alors certes, certains sont gardés par l'entreprise, mais ceux pour qui ce n'est pas le cas galèrent à mon avis plus qu'un élève de formation classique.

      Stats établis par l'école sur le retour de ses étudiants. Après, va leur qu'il qu'ils les ont biaisés...

      minoulo75 wrote:

      Un des bémols est que tu ne vois en général qu'une seule entreprise en passant par là, alors qu'en formation classique tu as l'occasion de changer à travers les différents stages, ce qui a, pour moi, pas mal d'avantages.

      Pas sûr. Quand t'es en alternance c'est que t'es passé par la case DUT/BTS avant. Donc t'as au moins fait 2-3 mois de stage

      Donc si je peux résumer ce post, la voie classique et l'alternance ont leurs avantages et leurs inconvénients. En formation classique tu as beaucoup plus de matières théoriques (forcément vu que t'as à peu près 2 fois plus d'heures...) par contre tu resteras beaucoup plus scolaire dans ta manière de réfléchir et de travailler, ce qui fait que tu auras peut-être plus de mal à sortir de ce cadre. Tandis qu'en alternance les matières sont plus orientées pratique (normal, vu que tu travailles et que t'as peu d'heures) mais qui restent du niveau d'un ingénieur et tu auras eu l'occasion de travailler avec des personnes d'horizons vraiment variés, ce qui est un sacré plus. Tu auras ainsi rencontré des façon de penser très différentes de la tienne et qui t'aideront à affiner ta propre manière de raisonner.

      Un dernier point: je retrouve certaines matières que j'ai étudié en Master en école d'ingénieur et en formation classique elles sont encore plus présentes...
    • Oh tu sais j'en connais qui sont imbus de leur personne alors qu'ils n'ont pourtant pas fait une école très cotée, loin de là ^^

      Quant aux diplômes inutiles, je n'inclus bien évidemment pas TOUS les masters, il y a tout de même de bonnes formations à l'université (heureusement d'ailleurs).

      Tu parles de rester quelques soirs plus longtemps, mais en prépa c'est TOUS les soirs que tu dois bosser plusieurs heures (4-6h pour les plus courageux) !
      Vous ne connaissez pas les kholles si vous n'avez pas fait prépa, la charge de travail est loin d'être la même. Un mec qui a réussi à décrocher une bonne école, qui a donc réussi sa prépa, a prouvé qu'il était capable de subir une pression continue pendant 2 (ou 3) ans, sans se laisser abattre, bref un mec qui en veut quoi !
      Après ça ne veut pas dire qu'un autre n'en est pas capable mais au moins lui, il l'a prouvé !

      On en revient à l'obligation de se spécialiser quand on fait une formation par alternance, et c'est vrai que pour des postes particuliers, ça peut être un plus. Mais il faut tout de même avoir en tête que les recruteurs recherchent de plus en plus des profils polyvalents, donc par défaut ne sortant pas d'alternance. Bien sûr, il restera toujours des postes d'ingénieur spécialisé dans un domaine bien précis.
      Mais je pense qu'il ne faut pas non plus trop abuser de l'alternance, c'est-à-dire qu'elle garde des proportions raisonnables.
      Prêts de yangs : ICI
      Loterie : LA
      IG : PretDeYangs / YangMillions
    • Je ne suis pas d'accord

      Pour commencer, selon moi, si t'es obligé de rester 4h après les cours tous les jours pour bosser afin de suivre c'est qu'il y a un souci... La plus grosse partie du programme est à assimiler en cours. Le reste c'est du plus. Surtout que si tu restes debout jusqu'à minuit - 1h du mat' le lendemain t'es loin d'être frais. Du coup pour suivre les cours ce n'est pas une sinécure. C'est un cercle vicieux qui s'installe rapidement. A toi de montrer que t'es plus malin que ça

      Sans compter que tous les ingénieurs que je connais me disent plus ou moins la même chose: en prépa tu n'apprends rien, tu apprends à apprendre, c'est tout. Mais pour ça, pas besoin de sortir des grandes écoles, un peu de jugeote suffit...
      Bon, tu réussis ta prépa et ensuite? T'auras montré au monde entier que t'es un acharné du boulot, chouette. Mais tu ne seras qu'un parmi tant d'autres et dans la vraie vie ça ne marche pas comme ça. C'est pas forcément celui qui bosse le plus qui s'en sort le mieux, mais celui qui sait au mieux utiliser ses compétences et son relationnel

      Ensuite, le coup du "l'alternance c'est se spécialiser", c'est faux. As-tu jeté un œil aux programmes?

      Tiré du site de mon école: (pour le génie climatique en alternance)
      Formation générale : Systèmes informatiques - Conduite de projet – Contexte environnemental de la conception – Environnement réglementaire – Environnement de projet en génie climatique - Gestion comptable et financière - Management des ressources humaines - Allemand et Anglais
      Sciences finalisées : Acoustique - Matériaux - Thermodynamique - Combustion - Mécanique des fluides - Turbomachines - Transferts de chaleur – Ingénierie électrique - Régulation
      Sciences technologiques : Génie Climatique – Energies renouvelables – Energétique bâtiment - Projets - Projet de Fin d'Etudes

      J'appelle pas vraiment ça se spécialiser moi... Et comme je l'ai dit, les matières enseignées à ceux de la filière classique sont pratiquement les même que celles enseignées aux alternants, suffit de causer un peu avec eux pour voir que ce n'est guère différent; seule l'approche change véritablement entre les deux formations.

      Après dans ma promo pour les postes on a vraiment de tout: des gros exploitants de chaufferies, des bureaux d'études, les procédés dans l'agro-alimentaire, le froid industriel... C'est peut-être plus vrai pour d'autres, je n'en sais rien. Mais la chose dont je suis sûr: c'est que cette voie est loin d'être une voie de garage, bien au contraire
    • Pour commencer, selon moi, si t'es obligé de rester 4h après les cours tous les jours pour bosser afin de suivre c'est qu'il y a un souci... La plus grosse partie du programme est à assimiler en cours.


      T'as fait prépa pour dire ça ? Il ne me semble pas, où alors j'ai mal compris.

      Elle est bien belle la vie en dut, bts, fac ou je ne sais quoi d'autre.
      Vous n'avez pas plusieurs gros DM à faire dans la semaine, vous n'avez pas de kholles, pas de gros tests à préparer etc.
      Bref, tu n'as aucune idée de ce que représente la prépa donc évite de trop t'avancer sur le sujet.

      Après le programme que tu me présentes ce n'est que le papier, bizarrement je connais quelqu'un qui a fait cette formation justement, et il n'a pas de réelles compétences dans tous les domaines mentionnés...
      Aussi, tu compares ta formation d'alternance à la formation classique de la même école, soit. Mais ce qui m'intéresserait c'est de la comparer à une grande école dont les élèves sont soit disant moins intéressants pour les recruteurs que ceux issus d'alternance...

      Et une dernière question : de quelles écoles sont issus les ingénieurs dont tu parles qui disent que la prépa ne sert à rien à part apprendre à travailler ? Parce que pour sortir des trucs pareils, ils ont surement passé 2 ans à bachoter comme des bourrins sans rien comprendre. Alors forcement ça biaise le jugement.

      Et pour finir je n'ai pas dit que c'était une voie de garage mais le truc qui m'irrite c'est que tu dises que c'est mieux (en général) que les grandes écoles !

      Pour moi si tu es capable de faire une grande école, que tu en as les capacités et la motivation, que la formation te plait, il faut le faire. Parce que tu pourrais regretter plus tard de te faire passer devant par un de ceux-ci (et ce n'est pas valable que quelques années après le diplôme comme on pourrait le croire, quand tu as fait une école tu en es presque marqué à vie, même si l'importance décroit au fur à mesure du temps).
      Mais ce n'est pas signe d'avoir raté sa vie que de faire une école "normale", on reste tout de même dans ce qu'on appelle "l’Élite".
      Prêts de yangs : ICI
      Loterie : LA
      IG : PretDeYangs / YangMillions
    • Bon je viens briser ce dialogue (j'ai lu le début mais là... trop la flemme haha) !
      Petit feedback de ma première année à l'INSA de Lyon ! Je viens d'un lycée modeste mais je gère pas mal là bas 8)
      Au premier semestre 15 de moyenne générale, c'est pas comme une prépa ! Les principales différences :
      - interros espacées et peu nombreuses (environ 2 vendredi sur 3, durée 1à 2h)
      - pas de colles :phatgrin:
      - cours en amphi : perso j'aime pas trop mais bon heureusement y'a le poly et les TD :crazy:
      - ambiance : bah ouais prépa intégrée c'est un peu plus relax, en plus on est 800 en première année^^
      - moins accompagné mais attention 15% d'éleves en moins au bout de la premiere année (+- 10% d'exclus)
      Voili voilou ! Pour ceux qui hésiteraient entre prépa et "prépa intégrée" : à vous de voir si vous pensez pouvoir tenir 2-3 ans à travailler comme des fous ! Ca dépend aussi des écoles que vous visez après ! Perso je pense qu'en allant en prépa j'aurais PEUT ETRE pu avoir une école du groupe A, mais j'ai préféré jouer la carte de la sécurité (et de la fainéantise hihi). L'INSA lyon est quand même une très bonne école avec une bonne réputation !

      PS: dans les résidences ils ont bloqué les jeux en ligne raaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah :minigun: :missilelauncher: :monster: :rocketlauncher: :sniper:
    • L'INSA Lyon est souvent considérée comme la meilleure prépa intégrée, et pourtant d'après ce que tu dis ça reste pas mal différent de la prépa classique niveau charge de travail.
      Et en effet, l'INSA Lyon est plus ou moins considérée comme équivalente à une école du groupe A, mais je pense que la sélection à l'entrée doit être assez sévère ^^

      Et tu soulignes un point important : en prépa intégré tu as souvent des élèves virés en cours d'années (entre 10 et 40% selon les écoles), et justement je ne trouve pas ça vraiment sécurisant :S Alors qu'en prépa classique, tu restes quoiqu'il arrive jusqu'à la fin de ta première année, et tu peux espérer avoir tes crédits ECTS pour ne pas perdre de temps, si toute fois tu as été un minimum sérieux ;)
      Prêts de yangs : ICI
      Loterie : LA
      IG : PretDeYangs / YangMillions
    • L'UTC est devant l'INSA Lyon et propose une formation individuelle (choix des matières) et pas de classement pour les choix de branches (spécialisation dans un domaine d’ingénierie...)

      L'avantage d'une prépa intégrée, c'est que tu auras une approche bien plus technique des choses (les entreprises critiquent l’aspect trop théorique des ingénieurs français...).
      Par exemple, tu feras du dessin technique, de la CAO, de la programmation, procédés de fabrication... T'as un aspect théorique plus faible certes, mais l'ingénieur c'est plus un Léonard de Vinci qu'un Einstein...
      Et concernant la renommée des écoles, c'est valable qu'en France, à l'étranger tu seras embauché pour tes compétences techniques... Çà me fait mal de voir des ingénieurs en systèmes mécaniques ne pas savoir ce qu'est une fraiseuse ...

      The post was edited 1 time, last by miniideath ().

    • minoulo75 wrote:

      Et tu soulignes un point important : en prépa intégré tu as souvent des élèves virés en cours d'années (entre 10 et 40% selon les écoles), et justement je ne trouve pas ça vraiment sécurisant :S

      Je pense que c'est plus ou moins pareil partout. Quand j'étais en DUT, nous étions 80 au début, une quarantaine en fin de deuxième année. La promo qui est venue après moi comportait 110 élèves environ. Et au vu des notes, il était clair qu'un bon tiers n'irait pas en seconde année...
      Ce n'est peut-être pas sécurisant mais au moins la formation garde une certaine valeur, c'est pas comme le bac que l'on trouve presque dans les paquets de céréales...

      miniideath wrote:

      les entreprises critiquent l’aspect trop théorique des ingénieurs français...

      Ça c'est parce qu'en France on est trop à fond sur les grandes écoles...

      miniideath wrote:

      L'avantage d'une prépa intégrée, c'est que tu auras une approche bien plus technique des choses (les entreprises critiquent l’aspect trop théorique des ingénieurs français...).
      Par exemple, tu feras du dessin technique, de la CAO, de la programmation, procédés de fabrication... T'as un aspect théorique plus faible certes, mais l'ingénieur c'est plus un Léonard de Vinci qu'un Einstein...

      Exactement. De plus, un de mes profs a dit une fois: "L'ingénieur c'est un peu le médecin des entreprises". Il propose des solutions innovantes aux problèmes en utilisant au mieux les technologies existantes, ce n'est pas lui qui va révolutionner la technologie de l'explosion
      Si tu préfères les grandes théories et te lancer dans la recherche fondamentale, pour ça il y a le cursus LMD, mais pour ça il faut avoir envie et percer

      miniideath wrote:

      Et concernant la renommée des écoles, c'est valable qu'en France, à l'étranger tu seras embauché pour tes compétences techniques... Çà me fait mal de voir des ingénieurs en systèmes mécaniques ne pas savoir ce qu'est une fraiseuse ...

      C'est ce que je disais. Je pense que si tu vas bosser en Suisse, en Allemagne, en Grande-Bretagne ou outre-Atlantique, je pense qu'ils s'en moquent que tu sortes de Polytechnique ou pas...
      Et quand t'es ingénieur, un séjour à l'étranger est obligatoire, sinon très fortement recommandé...
    • Bakura wrote:

      Exactement. De plus, un de mes profs a dit une fois: "L'ingénieur c'est un peu le médecin des entreprises". Il propose des solutions innovantes aux problèmes en utilisant au mieux les technologies existantes, ce n'est pas lui qui va révolutionner la technologie de l'explosion

      C'est pour ça que je pense qu'il faut un se familiariser un maximum avec la technologie... Çà ne peut être que du plus sur le CV et une bonne connaissance technique permet d'avoir de l'assurance avec des ouvriers/techniciens... et la communication entre les ingénieurs/ouvriers s'avère être de plus en plus compliquée dans les entreprises française...


      Bakura wrote:

      Et quand t'es ingénieur, un séjour à l'étranger est obligatoire, sinon très fortement recommandé...

      Ouais 6 mois minimum à l'étranger sont obligatoires. Faut dire que dans l’ingénierie l'international est une voie de plus en plus intéressante.. . Entre les USA et leur déficit de 100.000 ingénieurs/an, l'Allemagne et la relance de l'industrialisation et les pays émergent comme la Russie, la Chine et le Brésil, les opportunités se multiplient pour l'ingénieur français. D'où l'utilité de parler autre chose que l'anglais... l'anglais aujourd'hui c'est plus une LV1 mais une LV0...
    • miniideath wrote:

      Çà ne peut être que du plus sur le CV et une bonne connaissance technique permet d'avoir de l'assurance avec des ouvriers/techniciens... et la communication entre les ingénieurs/ouvriers s'avère être de plus en plus compliquée dans les entreprises française...

      C'est ce que je disais. De nos jours on a un clivage de plus en plus marqué entre les têtes pensantes imbues de leurs grandes théories et les techniciens qui ont le sens du terrain et qui connaissant la réalité des choses. Du coup, cela crée des incompréhensions croissantes. C'est pour ça que je maintiens ma position: l'alternance est une voie très intéressante pour devenir ingénieur, cela permet de réduire cette distance

      miniideath wrote:

      Ouais 6 mois minimum à l'étranger sont obligatoires

      Ah, moi c'est 1 mois mini seulement mais bon, l'entreprise me paie aussi...

      miniideath wrote:

      Faut dire que dans l’ingénierie l'international est une voie de plus en plus intéressante...

      Exact, ne serait-ce que pour développer des compétences et voir d'autres cultures. Cela permet d'avoir plus de recul sur la manière de travailler française

      miniideath wrote:

      D'où l'utilité de parler autre chose que l'anglais... l'anglais aujourd'hui c'est plus une LV1 mais une LV0...

      Tout à fait, d'ailleurs chez moi c'est deux langues obligatoires: l'anglais et l'allemand
    • L'avantage d'une prépa intégrée, c'est que tu auras une approche bien plus technique des choses (les entreprises critiquent l’aspect trop théorique des ingénieurs français...).
      Par exemple, tu feras du dessin technique, de la CAO, de la programmation, procédés de fabrication... T'as un aspect théorique plus faible certes, mais l'ingénieur c'est plus un Léonard de Vinci qu'un Einstein...

      RAMASSIS DE CONNERIES !
      La seule différence entre une prépa intégrée et une prépa, pour les 2 premières années, c'est le niveau d'exigence. Moi même en "prépa intégrée" je peux vous dire que je ne fais pas de CAO, et que les prépas classiques font faire du dessin technique et de la programmation. (du moins en PTSI pour le dessin technique)
      Par la suite, les 3 dernières années sont bien plus proches des écoles ingénieurs post-prépa. D'ailleurs, il s'avère que l'on peut intégrer beaucoup d'écoles en 5 ans suite à une prépa, directement en 3e année.
      Il ne faut pas se voiler : un mec qui sort de polytechnique, certes, peut avoir moins "pratiqué" MAIS croyez moi son CV a 100x plus de "valeur" que celui d'un ingénieur sortant d'une école en 5 ans. Bien sûr ces personnes sont plus formées pour le management (après tout ils deviennent pour beaucoup des patrons ^^), mais ils ne sont pas non plus manchots, et ils peuvent nous rattraper très rapidement en termes d'expérience/maîtrise de l'outil etc !!
      Je concluerai par cette phrase : dans ce monde c'est pas la formation mais le nom de l'école qui compte :phatgrin:
      Bon WE !
    • Étrange, étant également en prépa intégrée je fais de la CAO, initiation aux procédés de fabrication (tournage fraisage...), démontage de moteurs automobiles, mini projets... Tout des trucs que les mecs de PCSI/MPSI nous disent qu'ils n'ont pas fait...
      Pour le nom de l'école j'suis d'accord avec toi, mon père bosse dans une grande entreprise française, et il me dit que les polytechniques/centrales et compagnies sont des managers et ne font aucune ingénierie... donc si ça leurs convient car ils sont bien mieux payés c'est bien pour eux, moi c'est juste INGENIEUR que je veux être et rien d'autre....

      Ps : Un ingénieur chef d'exploitation diplômé à Art et Métier à Paris et qui sait pas lire c'est plan technique c'est plutôt beau je trouve.... c'est d'ailleurs les techniciens qui valident les plans dans cette même entreprise... :thumbsup:
    • J'ai l'impression que ça dépend beaucoup de l'école, du matériel, des profs dont ils disposent. Même d'une année sur l'autre ça peut évoluer en fonction des contraintes, des retours des élèves et des profs...

      Pour ma part, en DUT GTE j'avais le choix entre 2 IUT: Colmar et Belfort. J'ai choisi Belfort. Pour une raison simple: à Colmar la formation avait à peine 2-3 ans du coup ils n'avaient quasi rien en matériel propre et étaient obligés de travailler dans d'autres locaux. Tandis qu'à Belfort, quand j'y étais la formation fêtait ses 30 ans et l'IUT ses 40
      Et comme nous partagions un grand atelier avec les génie méca nous avons pu avoir beaucoup de matières pratiques: soudage (chalumeau, arc, électrode enrobée...), usinage, pliage mais aussi CAO et dessin technique